Géographie

Par , 20/12/2009

Plan

1. Situation administrative et géographique
1.1. Localisation
1.2. Situation administrative
1.3. Situation géographique
2. Milieu naturel
2.1. Topographie
2.2. Hydrologie
2.3. Géologie
3. Démographie et évolution de la population
3.1. Démographie
3.2. Situation par âge
4. Tissu économique
4.1. Agriculture
4.2. Secteur secondaire
4.3. Services et commerces

1. Situation administrative et géographique

1.1. Localisation
La commune de Niederschaeffolsheim est située sur la RD 63 entre Brumath et Haguenau à :
- 23 km au nord de Strasbourg
- 7 km au sud de Haguenau
- 5 km de l’autoroute A4
- 1 km de la voie rapide RN 340

1.2. Situation administrative
Niederschaeffolsheim fait partie :
- du canton et de l’arrondissement de Haguenau
- de la Communauté de Communes de la Région de Haguenau
- du Schéma de Cohérence Territoriale d’Alsace du Nord

La superficie de son ban communal est de 615 hectares. Il est limité au nord par le ban de la commune de Haguenau, au sud par le ban de la commune de Kriegsheim, au sud-est et est par celui de Weitbruch et à l’ouest par celui de Batzendorf.

1.3. Situation géographique
La commune appartient au secteur dénommé Collines de Brumath qui se caractérise par :
- un relief vallonné dessiné par un réseau hydrographique formé essentiellement de ruisseaux qui rejoignent la Moder à hauteur de Rohrwiller.
- des sols constitués d’une épaisse couche de loess qui assure une très bonne qualité des terres agricoles sur la partie ouest du ban, et des sables acides sur la frange nord-est du territoire communal.

2. Milieu naturel

2.1. Topographie
Niederschaeffolsheim est situé à 48.76° de latitude nord et à 7.73° de longitude est.
Le ban communal est marqué par la diminution des altitudes d’ouest en est, de 194 à 160 m. Pour mémoire Strasbourg, Haguenau et Brumath se situent à 142 m.
Le village se situe à une altitude moyenne de 185 m avec de légères variations. Le point le plus haut culmine à 190 m à l’entrée nord du village, le point le plus bas se situe à 180 m à hauteur du Lager.
Le point le plus haut du ban est de 194 m et se situe au lieu-dit an der Klam. Le point le plus bas du ban est de 160 m et se situe au fond du vallon appelé Bruchmatten bordé par le ruisseau du Dorfgraben.
L’aspect topographique ressemble ainsi à une cuvette qui s’ouvre au sud sur le vallon appelé Bruchmatten et dont les hauteurs sont parcourues par la RD 63 rue du Général de Gaulle et la rue des Hirondelles et rue de l’Eglise.

2.2. Hydrologie
Le ruisseau du Dorfgraben délimite au sud un vallon plus évasé appelé Bruchmatten. Il se jette dans le Schlossgraben en limite sud du ban. Celui-ci se jette dans le Lohgraben qui passe par Kurtzenhouse et se jette finalement dans la Moder à hauteur de Rohrwiller.
Deux ruisseaux intermittents prennent naissance dans les terres agricoles de l’est du ban. Ils se jettent dans le Rothbach, affluent de la Moder à Bischwiller.
Le réseau hydrographique du ban fait partie du bassin de la Moder.

2.3. Géologie
Niederschaeffolsheim est situé sur une terrasse de loess en prolongement de la région de l’ Ackerland et surplombe la plaine rhénane. Cette terrasse est limitée au sud par la vallée de la Zorn et au nord par celle de la Moder.

JPEG - 260.6 ko
Carte IGN 1/250000
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le loess s’est formé pendant les périodes glacières de l’ère quaternaire quand la plaine rhénane ne formait qu’une vaste steppe sèche parsemée d’une maigre végétation.
Les vents violents arrachèrent des particules limoneuses aux sols dénudés et aux rivières à sec pour les déposer en couches épaisses de terre jaune, le loess, dont l’épaisseur peut atteindre plusieurs dizaines de mètre.
Jusqu’à une époque récente, son exploitation dans les loessières, comme celle de la proche commune de Weitbruch au lieu-dit Birkenwald, a fourni la matière première à la fabrication de briques et de tuiles ainsi qu’au torchis des maisons à colombage.

Dans sa partie nord-est près de la lisière forestière, la terrasse loessique cède progressivement la place à un sol sablonneux fait de sable acide.

3. Démographie et évolution de la population

3.1. Démographie
Depuis le milieu du 19° siècle, la commune est marquée par une diminution constante de la population.
A partir de 1968, l’ évolution s’inverse grâce à la réalisation d’une importante opération de lotissement qui induit une croissance très forte (+20% entre 1968 et 1975).
Depuis la population progresse lentement à une rythme régulier (+2-3% entre 1975 et 1990. Cette évolution reste cependant en dehors des tendances observées sur le canton de Haguenau (+ 3%) et du Bas-Rhin (+7%).

Année Population
1851 1212
1900 1094
1936 1076
1962 991
1968 1042
1975 1202
1982 1222
1990 1267
1999 1268

3.2. Structure par âge
L’évolution de la structure par âge est marquée par un vieillissement de la population par augmentation des classes d’âge 40-59 ans et 60-74 ans et la diminution de la tranche d’âge 20-39 ans.

4. Tissu économique

4.1. Agriculture
En 2000, le village compte 28 exploitations agricoles dont 12 à titre principal. Le secteur agricole occupe 28 personnes à temps complet pendant une année.
La surface agricole cadastrée s’élève à 567 hectares et la surface agricole utile à 736 hectares, démontrant l’exiguïté du ban communal ( 615 ha ).
Les exploitations pratiquent essentiellement la céréaliculture associée à des cultures spécialisées comme le tabac, le houblon, les cultures légumières.
L’élevage est encore présent dans la commune avec 4 exploitations d’élevage de bovins et un élevage avicole (données de 2000).
La production vivrière, familiale, est également encore présente sous forme d’élevage de porcs, de poules, de lapins.

4.2. Secteur secondaire
En 2000 la commune compte 5 entreprises artisanales du secteur du bâtiment (menuiserie, charpente, zinguerie, sanitaire, peinture) et une entreprise de production de machines pour l’alimentation.

4.3. Services et commerces
Secteur dynamique de la commune avec 67 emplois en 2003 et représentant 41 établissements : restaurants, hôtel, banque, alimentation, boucherie, traiteur, coiffure, santé, transport, représentation, tabac-presse.

Les commentaires sont fermés

Panorama Theme by Themocracy